Villages enclavés de Tizi Ouzou : La gendarmerie à l’assaut de cimes enneigées

0
328

Maintenir les voies d’accès vers les villages situés sur les hauteurs enneigées du Djurdjura afin d’éviter leur isolement est la tâche quasi quotidienne de certains services et corps de sécurité de la wilaya de Tizi Ouzou, à l’instar de la Gendarmerie nationale.

C’est sous un ciel gris qui menace de déverser sur la ville des Genêts des averses de pluies, que les éléments de la Gendarmerie nationale, équipés du matériel nécessaire pour le déneigement, ont pris le départ mardi à partir du Groupement territorial de la wilaya, direction les cimes enneigées du Djurdjura.


Trois accès relevant des compétences de ce corps sécuritaire, et reliant la wilaya de Tizi Ouzou à celle de Bouira, sont fermés à la circulation, à savoir la Route nationale (RN) No 15, fermée au niveau du Col de Tirourda (commune d’Iferhounene), la RN 30, bloquée à hauteur du Col de Tizi N’Kouilal (commune d’Iboudrarene), et la RN 33, fermée à Aswel (commune d’Aït Boumahdi).


«Nous allons nous rendre au col de Tizi n’Kouilal, pour dégager la neige et rétablir la circulation», a annoncé le chargé de communication du groupement, le commandant Nourredine Ouchene.


À Iboudrarene, les éléments de la brigade de gendarmerie de Tassaft, à leur tête le chef de brigade, l’adjudant Larbi Djebour Ali, rejoignent le convoi en provenance de Tizi Ouzou.
Le convoi de la gendarmerie poursuit sa montée vers le Col de Tizi N’Kouilal. Un tapis fin de neige se déroule progressivement s’épaississant au fil du chemin sinueux qui monte et se déroule au milieu d’un paysage féérique étincelant de blancheur.


Un engin chasse neige devance le cortège des véhicule verts, enveloppé dans un épais brouillard qui a sensiblement réduit la visibilité, camouflant les ravins et les monts qui se fondent ainsi dans la blancheur ambiante, rendant la circulation dans cette région montagneuse difficile et dangereuse.

Préserver les villageois de l’isolement

«À chaque fois que les services météorologiques publient un BMS annonçant de fortes chutes de neige, le commandement du groupement territorial de Tizi Ouzou mobilise ses moyens humains, pour procéder, en coordination avec les services des communes et de la direction des travaux publics de la wilaya qui fournissent les engins de déneigement, à l’ouverture des voies d’accès pour désenclaver les villages situés sur les hauteurs», a indiqué le chef de brigade de Tassaft.


Des opérations permanentes d’ouverture des routes, notamment des RN 15, 30 et 33 qui sont souvent bloquées en pareilles conditions climatiques, sont menées par le corps de la gendarmerie, afin de maintenir ouvertes, les voies entre les villages d’altitude de Tizi Ouzou et entre les wilayas limitrophes, à savoir Bouira et Béjaïa, a observé l’adjudant Larbi Djebour Ali.


Le col de Tizi-N’Kouilal, au croisement des routes nationales 30 et 33, situé aux limites entre Tizi Ouzou et Bouira, et culminant à 1.560 mètres d’altitude, est couvert d’une épaisse couche de neige, la poudreuse ayant déroulé son tapis blanc à même la chaussée.


Les gendarmes sautent aussitôt de leurs véhicules, s’équipant de pelles, tandis que le conducteur du chasse-neige règle la lame de l’engin, pour pouvoir entamer l’opération de dégagement de la chaussée.


Une fois le signal donné, le conducteur se lance sur la route enneigée. La lame à nez galbé du chasse-neige forme, en évacuant la neige, des vagues cotonneuses qui s’accumulent sur les deux côtés de la voie.


Les gendarmes, équipés de pelles, suivent l’engin pour évacuer la neige des abords de la chaussée, afin d’élargir l’accès au-delà de la portée de la lame de la déneigeuse.
Subitement, une violente averse de fine neige givrée s’abat sur l’équipe fouettant les visage et les mains tel un jet de sable glacé. Visiblement habitués à ce climat rude et aux caprices du vent et de la poudreuse, les hommes en vert, concentrés sur leur tâche, poursuivent le travail comme si de rien n’était.


Le chasse-neige, qui a avait été totalement enveloppé dans le brouillard, réapparaît plus tard, faisant marche arrière. «Des engins de déneigement de la wilaya de Bouira sont en train d’ouvrir la voie de l’autre côté», a expliqué le commandant Ouchene.


Les opérations de déneigement sont menées des deux côtés du col de Tizi N’Kouilal, par les différents services des wilayas de Tizi Ouzou et de Bouira, ce qui a permis de maintenir cette voie quasiment ouverte durant cette période d’intempéries, car la neige est continuellement évacuée, a expliqué une employée de la commune d’Iboudrarene, rencontrée plus tôt au siège de l’APC.

Les visiteurs appelés à la vigilance

Alors que le déneigement se poursuit, des citoyens qui veulent se rendre vers la station climatique de Tikjda arrivent au col de Tizi-N’Kouilal.


Des gendarmes vont à leur rencontre, en les informant des mesures à observer en pareille situation climatique, afin d’éviter d’éventuels accidents ou de se retrouver bloqués.
Amine, arrivé d’Alger avec ses amis et rencontré au niveau de ce col, a indiqué qu’il aime se rendre souvent à Tikjda, qu’il qualifie de « site féerique, l’un des plus beau sites naturels d’Algérie», notamment lorsqu’il neige, pour apprécier la beauté du paysage et passer quelques moments de détente.


«Nous savons que la route est ouverte et que l’endroit est sécurisé par la présence de militaires (un barrage fixe de l’Armée nationale populaire est installé au col de Tizi n’Kouilal, NDLR) et de gendarmes», a-t-il observé.


Djamel, un émigré qui passe ses vacances en Algérie, est monté lui aussi avec sa famille à Tikjda pour y passer des moments de détente.


Les automobilistes qui passent par ce col sont abordés par les gendarmes qui leur prodiguent des conseils ou leur prêtent assistance en cas d’incident. Le chef de brigade de Tassaft a relevé que ses éléments ont déjà aidé et secouru plusieurs citoyens bloqués par la neige.


Outre l’ouverture des routes bloquées par la neige, les éléments de la gendarmerie conseillent aussi aux automobilistes de ne pas s’aventurer dans les zones difficiles durant les tempêtes de neige, afin de s’épargner d’éventuels incidents, à éviter les déplacements inutiles et de consulter le site «Tariki» pour s’informer de l’état de routes ou d’appeler le numéro vert «1055» en cas de besoin. APS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here